Viticulture

La protection de la santé du vigneron a été historiquement la première cause du passage au bio. Après la Deuxième Guerre mondiale, l'agriculture entre dans une phase intensive et avec elle l'utilisation des engrais et pesticides chimique. La manipulation et l'utilisation de ces produits hautement toxiques par les vignerons entrainent des maladies et des décès. Il n'en fallait pas plus pour conscientiser une partie des viticulteurs à changer de mode de production.Les vignerons en viticulture biologique s’astreignent à n'utiliser que des produits exempts de molécules organiques de synthèse. Pour la culture de la vigne, ils emploient des matières premières d’origine naturelle et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces. Leur objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant alors l’écosystème naturel. Le recours aux produits phytopharmaceutiques, même naturels ne doit être qu'exceptionnel.

La prévention en Bio est une approche globale : choisir des ceps adaptés aux sols et au climat sur des terres propices à la viticulture, favoriser la résistance de la vigne aux parasites et aux maladies par des moyens naturels. Cette démarche édictée simplement est en réalité très complexe, elle demande du temps et une grande compétence technique.